• Accueil
  • Qui suis-je ?
  • Ma Wishlist
  • Ma PAL
  • Mes Chroniques
  • Actualité
  • Challenges
  • TAG
  • Articles en vrac
  • mercredi 28 octobre 2015

    Phobos

    Auteur : Victor Dixen
    Tomes : 1 (en cours)
    Parution originale : 2015
    Genre : Young Adult
    Langue originale : Français

    Synopsis : Six prétendantes.
    Six prétendants.
    Six minutes pour se rencontrer.
    L'éternité pour s'aimer.

    Il veulent marquer l'Histoire avec un grand H.

    Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

    Elle veut trouver l'amour avec un grand A.

    Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour...

    Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

    Contexte de lecture : après des semaines passées à lorgner sur ce livre, à voir défiler toutes les chroniques plus qu'élogieuse des autres blogueurs, mon gentil grand frère m'a offert ce livre pour mon anniversaire ! Je me suis donc empressée de le lire, avec l'immense espoir qu'il serait aussi bien que ce que j'en avais lu.

    Mon avis : Au premier abord, j'ai été un peu déçue. Sans aucun doute, j'en attendais trop, au vu des nombreuses critiques élogieuses que j'avais lues avant de découvrir ce livre. Je pensais que j'allais être littéralement transportée, et, même si j'ai énormément apprécié cet ouvrage, le résultat n'était pas tout à fait à la hauteur.
    Pourtant, Phobos reste un excellent livre. L'histoire est originale et intéressante : un speed-dating dans l'espace, six filles et six garçons qui doivent chacun trouver l'âme soeur durant un long voyage vers Mars, où ils devront fonder une nouvelle civilisation ; et ce n'est pas tout, puisque cette aventure fait l'objet d'une émission de télé-réalité, que le monde entier va suivre avec engouement. Le sujet est très bien traité et, en vérité, assez brillant : dans le fond, c'est une véritable critique de notre société voyeuse, qui nous offre en pâture des êtres humains, tantôt malheureux, tantôt plein d'espoirs et se donnant en spectacle pour une place au soleil ; et pour se rassurer, se comparer, critiquer et rire aux dépens des autres, les citoyens n'hésitent pas à enterrer leurs valeurs et à regarder ce genre d'émission, pour mieux enrichir leurs producteurs. En l'occurrence, c'est exactement le fond du problème : la plupart des personnages sont véreux et corrompus, ce qui va compromettre la mission. Si les jeunes gens deviennent de véritables stars, c'est pour mieux satisfaire la cupidité des créateurs de l'émission.
    Si les personnages sont parfois un peu clichés, ce qui m'a à plusieurs reprises beaucoup dérangée - surtout concernant l'héroïne, Léonor, qui se vante un peu trop souvent d'être une artiste et dessinatrice hors-pair, avec des expressions très prétentieuses et qui l'ont, à mes yeux, fait passer pour une jeune fille immature et superficielle, ou encore le personnage de l'ado grincheuse qui ne quitte jamais son MP3, sur lequel ne tourne qu'un et un seul chanteur qui semble d'ailleurs être quasiment la seule personnalité célèbre existant dans le texte, ce qui, pour ma part, était vraiment à la limite de la crédibilité - on s'attache malgré tout à eux : ce sont tous des jeunes paumés, à qui cette aventure offre une seconde chance. On se prend à parier sur les couples qui vont se former avec, forcément, des petites préférences, et on vibre à leurs côtés durant les six minutes de speed-dating qui les attendent chaque jour. On appréciera également les quelques schémas grâce auxquels l'on peut avoir une idée plus précise du Cupido, la navette dans laquelle évoluent les jeunes femmes et jeunes hommes.
    Pour autant, malgré les quelques petits points qui m'ont dérangée, l'écriture et le style restent fluides et très agréables ; si j'ai mis du temps à entrer vraiment dans l'histoire et à devenir accro au livre - ce qui s'est en vérité limité au fait que j'étais pressée d'aller me coucher pour bouquiner -, j'ai quand même beaucoup apprécié mon expérience de lecture. J'ai tout de même regretté que certaines informations soient trop souvent répétées, ou révélées d'une manière peu crédible : le personnage de Serena, notamment, évoque souvent avec ses camarades des points dont il est évident qu'ils ont déjà du être abordés entre eux. On a du mal à croire que, vraiment, ces personnages n'étaient pas déjà au courant de ce qu'elle leur raconte. Pour moi, c'est une façon assez maladroite d'amener les informations nécessaires, qui rompt l'illusion fictionnelle. Mais, très sincèrement, dans la totalité du texte, ce ne sont que des détails qui m'ont parfois fait tiquer, sans pour autant m'empêcher d'apprécier. Les points de vue sont multiples, amenés ironiquement par des titres de chapitres empruntés au vocabulaire technique du cinéma : les chapitres "champ" sont les seuls qui nous offre une focalisation interne centrée sur le personnage de Léonor, grâce à laquelle nous pouvons découvrir et partager son expérience ; les "contre-champ" nous permettent d'apprendre ce qu'il se passe du côté de Serena et de ses accolytes, et de découvrir la vérité sur cette aventure ; "hors-champ" nous montre le personnage d'Andrew, qui rêvait de se rendre sur Mars et dont la candidature a été rejetée ; enfin, "la chaîne Genesis" nous permet d'assister aux rendez-vous entre les jeunes gens. Ainsi, le lecteur peut être sur tous les fronts à la fois, aux côtés de Léonor dans la navette, complice des complots qui se trament, près du public, etc. L'histoire et l'intrigue se déroulent ainsi intelligemment, sans jamais perdre de son intérêt. J'ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite.

    En résumé : Phobos est un très bon livre que j'ai pris plaisir à lire. Les personnages sont attachants, l'histoire originale, le style agréable. On regrettera seulement quelques petites maladresses concernant la personnalité de certains protagonistes ou leurs paroles. La multiplicité des points de vue est un apport très intéressant, et un clin d'oeil amusant au monde du cinéma, mais aussi un rappel du voyeurisme, élément central de l'intrigue.


    2 commentaires:

    1. Il a l'air sympa, tu l'as ou tu l'as emprunté à la bilbio ?=)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Mon frère me l'a offert à mon anniversaire ;)

        Supprimer